L’art des crânes et les croyances

Depuis la nuit des temps et jusqu’à aujourd’hui, la tête de mort est visible partout. Ce crâne humain souvent associé à deux tibias en forme de croix représente la mort. Révélant de nombreux mystères, il cache de nombreuses significations dont la plupart sont liées aux mythes. Les plus curieux iront sûrement en quête de plus d’informations, nous vous invitons à consulter également : l’art, les bijoux, et la tête de mortcivilisations-corbillard-enterre.

Le crâne, un symbole de la mort omniprésent

Dans l’Antiquité, le crâne était généralement utilisé pour évoquer la mort. Face à la fatalité, les gens étaient pris par la peur et à l’heure actuelle, l’angoisse face à la mort reste une obsession. Certains s’en tiennent aux mythes, d’autres se réfèrent aux croyances religieuses. Dans la civilisation Maya, le crâne n’est autre qu’un dieu de la mort. Rappelons que la civilisation maya avait neuf dieux des ténèbres. Ah Puch, le plus puissant, était le dieu de la mort. Il réclamait des sacrifices humains et était un pionnier des guerres. Les Mayas le dessinaient par une tête de mort dans un corps déplaisant pour qu’il devienne plus monstrueux. Dans son image, Ah Puch avait des côtes dénudées est une colonne vertébrale dirigée vers l’extérieur.

La mort du point de vue artistique

La mort est également une source d’inspiration pour les artistes. Cette phase de la vie marque une nouvelle existence dont les faits relèvent encore de l’abstrait. On peut ainsi apercevoir de nombreux chef-d’œuvre comme des tableaux, des gravures ou des sculptures affichant un crâne humain surmonté de deux tibias. En sachant que la tête de mort est liée au culte de la mort, des armées européennes ou encore les pirates l’ont adopté pour devenir leur figure emblématique. Petit à petit, ce symbole s’est aussi associé à la démesure et à toutes notions de danger.

La tête de mort et la franc-maçonnerie

La franc-maçonnerie connait un énorme succès au XIXe siècle surtout avec l’ordre des Templiers. La tête de mort marque le passage vers une nouvelle vie. On fait donc allusion au principe de la renaissance après la mort corporel. Les deux os croisés évoquent la célèbre croix de Saint André. Cette dernière indique que l’esprit domine la nature. Les francs-maçons voyaient dans cet emblème une marque de la perfection spirituelle.

Comments are closed.